«

»

Jan 26 2016

Imprimer ceci Article

Communiqué UniT du 26 Janvier 2016

Depuis le décès tragique du jeune Ridha Yahyaoui à Kasserine, la Tunisie connaît une vague de protestations qui s’est étendue à l’ensemble du territoire.

La mort de Ridha Yahyaoui symbolise la défaillance de l’Etat Tunisien post Ben Ali et l’absence de volonté politique. Les revendications des manifestants portent sur :

  • Droit à l’emploi
  • Lutte contre la corruption
  • Lutte contre le chômage de masse
  • Lutte contre la pauvreté

Cinq après, la situation sociale tunisienne est plus que précaire. Un taux de chômage de 20% chez les jeunes, une augmentation du coût de la vie, une menace terroriste nouvelle et bien présente et une incurie chez les leaders politiques.

Hier Mohamed Bouazizi, aujourd’hui Ridha Yahyaoui ou deux destins tragiques relayés par un vent de révolte inaudible à une classe politique préoccupée par des querelles intestines et qui préfère criminaliser ces révoltes pourtant légitimes.

L’association UniT constate et déplore l’échec cuisant de l’exécutif gouvernemental. Celui-ci, dominé par les courants conservateurs, s’est montré incapable de définir un projet collectif de long terme dans lequel pourraient se reconnaître et s’engager les tunisiennes et les tunisiens. Il ne donne pas non plus l’assurance que le pays est effectivement dirigé.

Face à cette incurie, l’association UniT est solidaire des associations et organisations qui s’unissent pour soutenir les protestations et apporte un soutien inconditionnel aux manifestants dans leur droit à la dignité, au travail, et à la liberté.

Lien Permanent pour cet article : http://www.uni-t.fr/communique-unit-du-26-janvier-2016/

Laisser un commentaire